A bicyclette en Camargue

Par ce bel après-midi de mai, nous sommes invitées par un de nos partenaires situé au Grau du Roi : « Camargue Autrement ». Il est situé sur la route qui mène à la plage de l’Espiguette. Très excitées, nous arrivons pile à l’heure pour découvrir cette nouvelle expérience : une balade camarguaise avec un vélo à assistance électrique.

A notre arrivée, Olivia et Christophe nous accueillent chaleureusement avec un bon café. Pendant la dégustation, Christophe nous donne quelques recommandations bien utiles sur le fonctionnement des vélos. Emilie, la jeune et sportive saisonnière, nous équipe du casque et d’une oreillette qui nous permettra de suivre les informations historiques tout au long de la balade. Nous voilà prêtes à partir pour 35 km soit 3 heures de promenade.

En selle ! Le départ est un peu difficile… il est vrai que nous ne sommes pas très sportives et il faut apprendre à maîtriser l’engin. Heureusement nous sommes bien encadrées et la technologie de l’oreillette est bien utile pour garder le cap.
Très vite et après quelques tours de pédales, on se sent à l’aise et un vent de liberté nous propulse vers l’aventure. Quoi de plus agréable et dépaysant que de voyager cheveux au vent, et de découvrir à notre rythme et sans effort les paysages exceptionnels de la Camargue.

La piste cyclable nous conduit vers le centre-ville du Grau du Roi, nous voyons au loin le phare, le pont tournant et nous faisons une première halte sur les quais où se trouvent les chaluts qui rentrent de la pêche.

Entre terre et eau, nous longeons le canal en direction d’Aigues-Mortes.  En un coup de pédale, le bruit de la ville se tait et le paysage change, nous voilà en charmante compagnie des flamants roses, ces oiseaux très élégants plantés sur une patte au milieu des marais. Sur notre droite, entourées d’un immense tapis couleur lilas, les énormes dunes ou camelles de sel trônent majestueusement au milieu des salines. Cet or blanc récolté donnera naissance à ce bon produit qui fait notre fierté, la Fleur de Sel de Camargue.

Nous entrons dans la cité médiévale. Ici, le patrimoine se visite en toute liberté grâce à nos montures. A l’abri des remparts, nous nous perdons dans des ruelles pittoresques bordées de chèvrefeuilles odorants. Christophe n’est pas avare d’anecdotes. Le passage de la porte fortifiée conduit vers l’extérieur de la ville où nous faisons une halte pour prendre quelques photos de l’imposante architecture.

C’est reparti pour rouler sur un chemin d’eau ombragé avec peu de dénivelé. Nous croisons des promeneurs, des pêcheurs et nous nous saluons. Le canal ondule, l’écrin de verdure se transforme et devient soudain plus sauvage. Calme et sérénité s’échappent tout du long de cette voie. Les explications de notre guide sont toujours captivantes, il nous parle de sa Camargue. Doucement, il nous reconnecte à l’essentiel, avant de nous conduire vers son coin de paradis.

Nous posons pied à terre. Le lieu est privé et caché en immersion totale dans la verdure ! Ici les taureaux paissent tranquillement. La clôture est solide et bien renforcée, les bêtes noires sauvages nous observent de loin et n’ont pas l’air très sympathiques. Nous apprendrons plein de choses sur ces animaux et sur les traditions du pays. L’endroit est reposant, une table est dressée avec de bons produits du coin, le tout paraît appétissant. Nous apprécions l’instant de cette pause gourmande et culturelle. Mais il est temps d’enfourcher de nouveau nos bicyclettes pour un retour toujours sans forcer et avec bonheur. Le périple continue en traversant des paysages naturels et variés en côtoyant la grande biodiversité de la belle et merveilleuse « Camargue ».

Nous voici de retour et ravies de notre périple, nous avons goûté au plaisir de pédaler de façon ludique et sans fatigue ! Petit plateau, grand pignon, plus besoin de doser le nombre de km, la difficulté du parcours ou de nos capacités ! Une expérience à vivre en couple ou entre amis.

Laisser un commentaire