A la rencontre du Diamant Vert !

La coopérative oléicole de Sommières nommée «Le moulin de Villevieille» est née en 1929. Ce moulin est un sanctuaire depuis trois quart de siècle où se travaille avec passion l’olive reine du Gard.   Au plus fort de son activité le moulin qui dénombrait alors près de 1000 adhérents producteurs a trituré plus de 1000 tonnes d’olives, donnant entre 150000 milles à 200000 milles litres d’huile.
Jusque dans les années 50, chaque famille possédait une olivette lui permettant de produire son huile d’olive pour l’année,  (principale ressource de matière grasse de l’époque dans le sud de la France) servant aussi bien en cuisine qu’en produits annexes, tels que dans la fabrication de savons par exemple. L’autonomie de la famille en matière grasse était ainsi complète. Aujourd’hui, le paysage s’est reconstitué d’une partie de ses olivettes entre vignes et garrigues, ce qui fait le charme de notre terroir.

Le moulin a repris sa pleine activité tout en se conformant aux nouvelles réglementations en vigueur dans le monde oléicole. Il a abandonné sa meule de pierre et sa presse, vestige de la grandeur passé. Il a fait peau neuve en se dotant d’une chaîne continue permettant d’améliorer sans cesse la qualité des huiles obtenues.

Désormais au moulin nous ne parlons plus de pression mais d’extraction. Depuis les années 90, le moulin s’est spécialisé dans les huiles d’olive mono-variétales.  Cela implique que chaque producteur lors de la cueillette doit séparer les olives par variétés.

Une culture, un paysage, une tradition, un produit bien-être… La picholine, elle n’est pas la plus ancienne, ni la plus importante du pays mais elle est la seule appellation d’origine contrôlée (AOC) de la région. Son goût très particulier entre le poivre et l’herbe coupée lui donne une saveur incomparable. Son croquant n’a rien de semblable avec ses  sœurs la Négrette, l’Aglandau, la Bouteillan.  

Le Moulin de Villevieille vous ouvre sa jolie boutique où vous trouver l’huile et ses produits sous toute les formes, tapenade, gel douche et savon.L’huile d’olive produite est essentiellement distribuée dans les circuits courts des épiceries fines ou des cavistes de la région..

Le savoir faire hérité de génération d’oléiculteurs et de mouliniers, associé aux performances techniques d’extraction contribue à cette quête quasi obsessionnelle de perfection dont font l‘objet les huiles d’olives du moulin. Cette exigence a été récompensée en 2008 par la plus haute distinction internationale accordée à une huile d’olive : le prix MARIO SOLINAS . Un petit courant d’exportation qui lui permet d’être connue en Chine.