De voies en voix et en famille

Le tracé de la voie verte n’a pas toujours été ce qu’il est aujourd’hui,  il y a longtemps, toute son histoire…commence avec le train. Pendant les petites vacances, les mercredis après midi où les weekends, c’est le moment d’embarquer les enfants et les ados et d‘y aller faire un petit. Et on leur demande de prendre le smartphone, s’il vous plaît -:)

 

Facilement accessible et pratique pour garer la voiture à proximité, la voie verte est faite pour des petites excursions en famille.
Les jour de grand soleil, embarquez le pique-nique , vous trouvez des endroits à l’ombre pour vous installer tranquillement.

Et les smart-phones, c’est mais pourquoi faire, demandez-vous ? Et bien pour apprendre un peu plus sur cette voie verte entre  Sommières et Calvisson.  Et puis, pour bouger nos ados et les persuader qu’une petite marche leur fait du bien, il faut y mettre de la conviction et un peu de numérique !

Si vous partez de Sommières, laissez la voiture à côte de l’hôtel Estelou à Sommières et partez en direction de Junas. Jusqu’à Calvisson, vous allez trouver 8 stations qui vous aide à comprendre l’histoire de cette voie devenue… verte!
Ici en début de voie verte, devant la première station, à l’aide de votre téléphone vous scannez le QR code qui vous amène sur un site internet.

Une histoire de trains

Des photos anciennes du bâtiment et des enregistrements sonores  vous aident à imaginer la gare à une époque pas si lointaine, mais pleine d’activités ! On plonge avec plaisir dans une certaine atmosphère :  des voyageurs qui attendent en faisant les cent pas, qui écrivent des lettres (d’amour peut-être?) à des êtres chers,  les trains qui partent et qui arrivent. Par moment, la gare de Sommières devait ressembler à une ruche  et les documents visuels et sonores  restituent parfaitement cette agitation.

Continuez sur 1,5 km jusqu’à  proximité du bois de Massereau. Ici c’était l’endroit où la voie ferrée s’est séparée en deux pour partir sur Nîmes et sur  Lunel. Mais on peut aussi écouter un témoignage sur le goût et l’odeur des truffes, on arriverait presque a les sentir nous-mêmes !
Prochaine halte: la mare de Cabanis à Junas , conservée pour sa biodiversité,  ensuite la lampisterie (Quésaco ?)  à Congénies,  jusqu’à la gare de Calvisson qui nous parle du commerce du vin. Les étapes intéressantes se suivent, chacune met en lumière une partie de l’histoire du chemin de fer Nîmes – Le Vigan, en service jusque dans les années 80, et  le patrimoine rural situé à proximité.

Une découverte à partager en famille
Tout est raconté de façon artistique, poétique, vous serez surpris par vos enfants et ados, ils se régaleront de regarder les petits films d’animation,  des créations musicales originales, ou des entretiens avec des personnalités atypiques, qui sont autant de témoignages ou de clins d’œil pour apprécier le parcours et le rendre surprenant. Une découverte géniale à partager en famille ! Pour plus d’info et pour vous plonger dans l’atmosphère des gares et des trains,  il suffit  de suivre le lien >>>>>>