Le Chemin des Laines

J’adore la marche nordique que je pratique régulièrement sur les chemins de randonnées très bien balisés en Pays de Sommières. Il est particulièrement agréable de s’exercer en marchant de façon rapide et avec des mouvements allongés à l’aide de bâtons.
Plusieurs fois par an, je parcours une partie du Chemin des Laines. Cette randonnée thématique de 14 km se prête parfaitement à la discipline de la marche nordique. On peut prendre le départ à Calvisson ou à Sinsans, tout est indiqué sur le dépliant ou dans le cartoguide (en vente à l’Office de Tourisme).

Une vue qui se mérite

Personnellement, je préfère démarrer la rando à partir du tout petit village de Saint-Etienne d’Escattes, situé entre Calvisson et Souvignargues. J’aime commencé par un peu de difficultés et les paysages qui s’offrent à moi sont fabuleux. C’est ma petite variante personnelle !
Je gare ma voiture près de l’église. Bien équipée, chaussures aux pieds, bâtons bien en mains, je m’élance vers 2 heures de pur plaisir ! La première halte, c’est le balcon de la Liquière avec un panorama superbe. Trois belles montées successives … Il faut tenir le rythme, ça grimpe bien mais ça reste raisonnable. Je vous assure que la récompense qui m’attend là-haut vaut l’effort. Je respire et je n’ai plus qu’à profiter de cette vue imprenable sur la Vaunage. Quelques minutes de répit et me voilà repartie.

Des témoignages à lire et à écouter

Tout au long du chemin, des panneaux d’interprétation aident à comprendre comment la garrigue a été transformée pendant des siècles. Le pastoralisme était ici une activité agricole majeure, il a façonné ces paysages. Cet héritage pastoral est aussi un patrimoine culturel et de savoir-faire.
Au fil de la rando, on découvre des étapes pédagogiques comme le berger et ses outils, la manade, combes et garrigues et d’autres points d’intérêts. Pour tous ses panneaux, des contenus sonores peuvent être téléchargés au préalable sur un téléphone (via un site internet dédié). D’ailleurs, si vous faites la balade avec des enfants, cela peut être très intéressant pour eux d’écouter un berger évoquer ses souvenirs.


En marchant à allure soutenue, je ne prends pas toujours le temps de m’arrêter pour lire et relire les panneaux, mais en empruntant ce chemin la première fois, vous verrez que vous pourrez apprendre plein de choses intéressantes.
Vous l’aurez compris, cette randonnée, je l’aime beaucoup. Les meilleurs mois de l’année pour y aller sont sans doute de septembre à mai. Les températures sont agréables, au printemps la garrigue est en fleurs et en automne vous pourrez peut-être déguster quelques arbouses, qui sait ?
Pour ma part, j’adore y marcher en hiver. D’accord, il fait froid, mais c’est à ce moment-là qu’on a des plus belles vues dégagées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *